"Petits secrets, grands mensonges", Liane Moriarty





Après avoir adoré son premier roman traduit en français "Le secret du mari" (chroniqué ici),
en tête des ventes un peu partout depuis des mois (et en cours d'adaptation pour une série avec Nicole Kidman, hiiii !), je me suis littéralement jetée sur son nouvel opus, sorti en septembre, calibré pour avoir le même succès ...

La quatrième :

Meurtre ou tragique accident ? À la fête de l’école, quelqu’un a trouvé la mort. Mais qui est vraiment responsable du drame ? Trois femmes à la croisée des chemins, des ex-maris et leurs nouvelles épouses, des familles recomposées (ou décomposées), qui cachent tous ces redoutables petits mensonges que l’on se raconte à soi-même pour continuer de vivre…
 
Comme dans "Le secret du mari", il y a un côté "Desperate Housewives" certain à cette nouvelle histoire de cachotteries dans une banlieue proprette et légèrement bobo, où les mères de l'école du coin se divisent en clans (dont celui, hilarant, des "serres-têtes", pour désigner les mères parfaites, déléguées de classe et tutti quanti), et où le moindre faux-pas est épié, raccuspoté et analysé, pour au plus vite cataloguer les "mauvaises mères".

Madeline, Jane et Celeste sont les trois héroïnes, chacune est mère, chacune a ses problèmes plus ou moins graves, chacune a ses secrets. Elles deviennent amies mais bientôt, le fils de Jane est accusé de violence sur une petite fille de sa classe. Les chapitres nous font entendre, en plus de celles de notre trio, les voix des autres parents de l'école, en tant que témoins du drame qui s'est déroulé à la fête de l'école, et ces "témoignages" nous donnent un bon aperçu de l'ambiance très "potins/ragots" de tout ce petit monde et de la promptitude au jugement des autres face à nos travers : effrayant !


Les qualités de ce roman sont les mêmes que dans "Le secret du mari" : une bonne histoire, des personnages attachants, de l'humour, des chapitres efficaces, un suspense intenable et un point de vue passionnant sur ce milieu "école/mamans" et la ribambelle de stress, de jalousie, et de minis conflits que ça engendre ...

J'ai donc passé un excellent moment de lecture, failli rater mon arrêt de train, éteint à regret ma lampe de chevet, pesté "mais quoi, il est déjà fini ?" - au bout des 400 pages, et, rebelote, je suis en train de le conseiller, de le prêter, .... bref, un très bon roman !


"Petits secrets, grands mensonges", Liane Moriarty, Albin Michel, 2016

Commentaires

  1. Super! C'est bon à savoir, pour le côté "réconfortant" surtout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est le genre de bouquin dans lequel tu te "blottis", dans lequel tu retrouves les personnages avec plaisir ....

      Supprimer
  2. Tu le vends super bien en tout cas, il m'intrigue déjà alors que je serais probablement passée devant sans m'arrêter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi probablement, si je n'avais pas lu "Le secret du mari", un énorme coup de coeur ...

      Supprimer
  3. Allez hop, ça sera le prochain que je sortirai de ma PAL :p

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...