"Murmures dans un mégaphone" , un roman follement attachant !






Myriam Delaney n'est pas sortie de chez elle depuis trois ans, et ne parle que d'une voix murmurée.
Ralph, psychothérapeute, fait face à une crise existentielle, entre sa femme Sadie qui se pose des questions sur son orientation sexuelle, et l'impression d'être spectateur de sa vie.





Je ne m'attendais pas à apprécier autant ce livre, il m'a enchantée du début à la fin par son côté décalé, à la fois drôle et mélancolique. Les personnages sont tous névrosés et loufoques, que ce soit Myriam et ses murmures, Sadie qui tweete à tout va et se sent attirée par sa meilleure amie, ou Ralph qui décide de vivre dans une cabane au fond des bois, afin de réfléchir sur sa vie.





Il y a un petit quelque chose d'une Kate Atkinson dans ce livre (et c'est une de mes romancières préférées), dans le côté caustique et drôle. Roman choral, il donne la parole tantôt à Myriam, tantôt à Ralph ou Sadie. Tous sont en quête de sens à leur vie : Myriam reçoit de mystérieuses cartes postales anonymes, Sadie ne sait plus où elle en est dans sa vie amoureuse, et Ralph se sent perdu dans sa vie.

Le roman parle du courage de changer de vie, de bifurquer vers une autre voie, de ces moments charnières dans la vie où l'on pourrait tout envoyer valser, en quête de bonheur.

Cela donne un roman drôle mais aussi terriblement touchant : on se sent en empathie avec tous ces personnages paumés, et on dévore leurs aventures comme on déguste une glace au soleil ...

J'ai adoré "Murmures dans un mégaphone" au point d'aller l'acheter pour moi après l'avoir emprunté au boulot. Je l'ai refermé avec regret, et ça, c'est LE signe pour reconnaître un gros coup de coeur !


"Murmures dans un mégaphone", Rachel Elliott, Rivages, 2016

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...