"Treize", Aurore Bègue




1992. Alice, 13 ans, passe un été caniculaire en Méditerranée avec ses parents et sa soeur de 16 ans, Marie. Les jours passent, dans les occupations adolescentes : plage, cinéma, bars avec les copains.

Et puis débarque Paul, un collègue du père d'Alice : 38 ans, sexy, charmeur, prédateur. Les femmes tournent autour de lui et il flirte avec chacune. Alice, du haut de ses 13 ans, découvre alors le désir, ses pensées ne sont plus tournées que vers cet homme, interdit, mystérieux, attirant. "C'est ça, être amoureuse ?", se dit-elle. Mais on est pas dans une bleuette, et la tension s'accumule, jusqu'au drame, dont on a eu un avant-goût dès le prologue, où Alice se recueille devant une tombe.




J'ai lu ce roman très vite, en une journée miraculeuse où j'ai eu du temps pour bouquiner, entre la sieste des enfants, et le banc de la plaine de jeux. Je me suis sentie très proche d'Alice, dans ses tourments, dans ses questionnements, dans ses doutes et peurs adolescentes. On a tous, ado, craqué pour quelqu'un de plus ou moins "interdit", et l'auteur rend très bien l'atmosphère pesante, lourde, moite et sensuelle de cette tension, de ces espoirs qu'Alice entretient pour Paul. Celui-ci est un personnage assez ambigu : sympa, protecteur, et à la fois trop proche, trop près des limites à jouer avec le feu.  En tant que lectrice, je ne savais pas si j'avais envie qu'il se passe quelque chose entre Alice et lui, ou si je pensais "éloigne-toi vite !". J'ai été totalement en empathie avec l'héroïne, et le roman m'a complètement happée.

Aurore Bègue parvient à installer toute une atmosphère dans ce roman, assez court. On sent la chaleur moite du soleil, le goût du sel de la promenade en bateau, on entend les cris de la mère dépressive d'Alice, on entrevoit le sourire carnassier de Paul, la tension, la jalousie d'Alice envers sa soeur, si belle, si solaire, si femme déjà, alors qu'elle-même se sent submergée par un torrent d'émotions et de désirs nouveaux, emprisonnée dans son corps de petite fille ...

J'ai plongé dans cette lecture pour en ressortir un peu sonnée, et il m'a fallu quelques heures pour me défaire doucement de l'histoire ...

Une très belle découverte, merci à Nadège de m'avoir donné envie de le lire !


"Treize", Aurore Bègue, éditions Rue Fromentin, 2015

Commentaires

  1. Merci de m'avoir passé ce coup de coeur, j'ai trop envie de le lire maintenant !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...