La première fois qu'on m'a embrassée je suis morte, Colleen Oakley




Depuis toute petite, Jubilee Jenkins souffre d'allergie au contact humain. Rien que la toucher peut l'envoyer à l’hôpital. D'ailleurs, le premier garçon qui l'a embrassée a failli la tuer ... Jubilee passe donc neuf ans (neuf ans !) enfermée chez elle, à tout commander en ligne. Mais à la mort de sa mère, elle se voit obligée de trouver un travail, et ce sera à la bibliothèque, où elle rencontre Eric, divorcé, accompagné de son fils adoptif, Aja, un petit génie perturbé par la mort de ses parents.


On dirait bien que je prends goût aux romances ! Après "Les yeux de Sophie", de Jojo Moyes, et "Avant toi", que je suis en train de dévorer, j'ai craqué pour ce livre et j'ai bien fait, car c'est un coup de coeur !

Les chapitres sont découpés entre le point de vue de Jubilee (que je l'aime !), Eric et des extraits d'article sur Jubilee et "son cas", depuis son enfance. Jubilee est extrêmement attachante, comme l'était une Eléonor Oliphant. Pleine d'humour malgré elle, les situations où elle sort de sa maison et se confronte au monde sont souvent hilarantes. Son travail de bibliothécaire la met face à des gamins pour une heure du conte (j'ai ri ! mais j'ai ri !), elle retrouve une copine d’adolescence qui la prend sous son aile (mais pourquoi donc, ah ah), ses collègues sont attachants, ...

La description de la maladie de Jubilee et de ses conséquences est fascinante : la petite fille privée du contact réconfortant de sa mère, qui la laissera tomber pour filer à l'autre bout du pays juste après l'incident du baiser ... sa peur du moindre frôlement et le handicap que cette maladie représente dans sa vie quotidienne, ...

Eric et Aja sont très attachants aussi : divorcé, Eric a une ado qui ne lui adresse plus la parole, et a adopté le fils de ses meilleurs amis, décédés dans un crash d'avion. Perturbé par ce deuil, Aja se rapproche de Jubilee, qui le fascine.

Nous avons donc un drôle de trio, des situations cocasses, une histoire d'amour (forcément) contrariée par une maladie extrêmement bizarre, le tout servi avec humour dans une bibliothèque (certaines situations m'ont bien fait rire, en tant que bibliothécaire), bref, un roman ouvertement feel-good qui remplit très bien son job, je me suis régalée avec cette lecture. J'ai eu un coup de coeur pour l'histoire, pour Jubilee, et pour l'écriture de Colleen Oakley.

Si vous avez envie d'une lecture réconfortante, foncez sur ce roman (et la couverture est magnifique, ce qui ne gâche rien).


"La première fois qu'on m'a embrassée, je suis morte", Colleen Oakley, Milady, 503 p., 2018



Commentaires

  1. J'ai repéré ce roman récemment. Je pense le rajouter dans ma wish-list.

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air vraiment rigolo cette histoire ! Mais est-ce que ça existe vraiment ce type d'allergie ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne crois pas ;-) je te le prête ? (le bouquin, pas l'allergie !)

      Supprimer
  3. Je ne suis pas fan du tout de romance en règle générale, mais peut-être que ce livre pourrait me faire changer d'avis. En tout cas, tu en parles de façon à donner envie.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)