La noce d'Anna, Nathacha Appanah







J'ai découvert la plume de Nathacha Appanah tout à fait par hasard : au détour de mes déambulations sur la Toile, je suis tombée sur ses chroniques sur le site du journal La Croix, et j'en ai dévoré autant que me le permettait le site, touchée par les thèmes abordés et la poésie des textes. Jen ai retiré un passage, qui vient de la chronique "La cloche à souvenirs", que je me suis empressée de recopier dans un de mes jolis carnets :

Où vont toutes ces choses qui semblent nous occuper tout entier, dont on est persuadé qu’elles vont déterminer le reste de nos jours et qui soudain, disparaissent ? Où vont ces émotions qui nous gonflent le cœur comme des ballons ? Que sont devenus ces lycéens rieurs à Bamako ? 
Pourquoi inventons-nous des robots alors que nous devrions inventer des cloches à souvenirs, des attrape-émotions, des filets bien serrés pour maintenir ces petits détails de rien qui tressent une vie ? En attendant, je suppose, il nous reste les livres pour nous rappeler qui nous étions…

Ensuite, j'ai réalisé que dormait toujours au fin fond de ma Pal, un roman de Nathacha Appanah : "La noce d'Anna", que j'ai dévoré en quelques trajets de train, éblouie à nouveau par la sensibilité et l'écriture.

C'est l'histoire de Sonia, qui marie sa fille unique, Anna, si différente d'elle, si sage, si prudente et posée, qui aime l'ordre, la rigueur et les chiffres, et qui s'apprête à lier sa vie à un huissier. Sonia, originaire de l'île Maurice, est tout son contraire : elle aime les mots, elle écrit des romans, fume,  rêve, n'est jamais à l'heure. Entraînée dans cette noce qui ne l’enchante pas, Sonia se remémore son seul amour,le père d'Anna, qu'elle a laissé partir, et réalise qu'elle "n'a rien vécu". Au cours de cette journée, nous suivons les deux femmes, et les réflexions de Sonia sur la maternité, l'amour, le désir, l'écriture.




Ce roman m'a bouleversée, j'ai corné des pages pour retrouver des passages entiers qui m'ont touchée, et j'ai eu un énorme coup de coeur pour l'écriture de Nathacha Appanah, si sensible, poétique et profonde.

C'est un roman magnifique sur la transmission mère-fille, sur les relations complexes parents-enfants, sur l'amour aussi, le destin, les choix d'une vie. Sur l'écriture, les origines, la difficulté d'élever seule un enfant.

Un coup de coeur que je relirai ....

Et ce ne sera pas mon dernier roman de cet auteur ...





"La noce d'Anna", Nathacha Appanah, Folio, 2005, 178 p.

Commentaires

  1. J'ai préféré Le dernier frère ou Tropique de la violence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était mon premier livre de Nathacha Appanah, mais je compte bien découvrir ceux-là aussi !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...