Jungle, Monica Sabolo




On a beaucoup parlé récemment du "Summer" de Monica Sabolo, encensé sur la blogosphère. Curieuse, je l'avais emprunté au boulot, commencé dans le train, et fini le trajet en lisant la fin en diagonale, n'ayant pas du tout accroché à l'histoire ...

Et puis, je suis tombée sur ce petit poche et j'ai décidé de redonner sa chance à l'auteur.

"Jungle" retrace l'amitié vénéneuse, toxique, étouffante et passionnée de deux jeunes filles, Louise la narratrice, et Julia, depuis leur enfance jusqu'à l'aube de l'âge adulte. Le livre débute par le suicide de Julia, qui se tranche les veines en bikini dans sa baignoire, après avoir écrit une déclaration à Louise, au rouge à lèvres, sur le miroir de la salle de bains. Le ton est donné, et Louise nous retrace ensuite l'amitié entre ces deux jeunes filles opposées. Tandis sue Louise, un peu garçon manqué, rêve d'aventures, se passionne pour les reptiles et joue à la jungle dans son jardin, Julia, sorte de "fille fatale", n'a de cesse de vouloir être aimée et désirée, et couche pour cela avec tous les garçons qu'elle croise.

Les parents des deux amies sont eux-mêmes complètement paumés, entre tromperies, fuite, prise de médicaments ou d'alcools et séances chez le psy, pour faire attention à leur progéniture. C'est ainsi que Pierre, le frère de Louise, n'aura de cesse de provoquer des "accidents", de se casser le nez ou la jambe, avec l'espoir d'attirer un peu leur attention ...

Le roman, en plus de retracer une amitié possessive, qui flirte avec l'amitié amoureuse, est une description de l'adolescence typique telle qu'on la voit dans les séries américaines : sexe, drogue, alcool, soirées délirantes, rêveries et fantasmes. Les filles passent leur temps à soupirer après des garçons qui jouent les gros durs, et Louise raconte ses expériences amoureuses, toutes moins romanesques les unes que les autres.

J'ai lu ce roman assez court en quelques jours, sans déplaisir, avec parfois de l'agacement dû aux clichés adolescents cités plus haut, mais avec de la tendresse pour Louise et son obsession des reptiles, son imagination débridée et ses lettres loufoques à un aventurier célèbre. J'aurais voulu plus d'explication quant au destin de Julia, j'ai trouvé que le personnage, intéressant, n'était pas assez fouillé.

On lit sur la quatrième des références à "American Beauty" et "Virgin suicides", rien que ça, et je suis d'accord pour les thèmes abordés, mais je reste un peu sur ma faim ... Quelques pages de plus, un peu plus de réponses, ne m'auraient pas déplu ...


"Jungle", Monica Sabolo, Le livre de poche, 248 p.

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...