"Songe à la douceur", un roman audacieux et magnifique !




"Songe à la douceur" est un ovni.

Un de ces romans que e n'aurais sans doute pas ouvert sans quelques échos glanés ici et là sur la blogosphère. Par curiosité, je l'ai donc emporté avec moi un soir, et je l'ai dévoré, avalé, savouré jusqu'à la dernière page, ralentissant ma lecture pour mieux la faire durer. Un énorme coup de coeur !

Clémentine Beauvais (l'auteur des "Petites reines") a librement adapté la trame d'"Eugène Onéguine" de Pouchkine, où la jeune Tatiana tombe amoureuse d'Eugène, jeune homme plein de spleen, mais se voit repoussé par lui, sous le prétexte qu'ils "s'ennuieraient ensemble". Dix ans plus tard, Eugène et Tatiana se retrouve par hasard : elle est thésarde, lui a rangé son spleen pour endosser le costume gris d'un banal consultant. C'est le coup de foudre - à retardement- pour Eugène, qui s'empresse de vouloir séduire Tatiana.





Clémentine Beauvais ose tout, à travers ce roman : écrit en vers libre, format qui pourrait à priori repousser, elle donne à son récit une liberté de ton et de typographie qui lui insuffle comme un grand vent de fraîcheur et de romanesque. Le texte coule tout seul, sans temps mort, les phrases sont à la fois incroyablement poétiques et drôles, et amusent autant qu'émeuvent le lecteur.

J'ai adoré, notamment, les intermèdes où l'auteur, sous la forme d'un narrateur omniscient, discute avec ses personnages, comme vus de haut, avec bienveillance et humour.


Je n'ai jamais lu un livre pareil, à la fois léger et drôle, romantique et ironique, mais aussi plein de poésie, d'inventivité, et avec un regard si juste sur ses personnages.




C'est ma première lecture de 2017 (mon rythme est assez ralenti ces dernières semaines, à la fois en lecture et en chroniques), et c'est un énorme coup de foudre ... Je l'avais emprunté à la bib, mais je suis allée me l'acheter, car je vais le relire, c'est sûr, pour encore le savourer ...

Destiné aux "13 ans et plus", selon l'éditeur, Clémentine Beauvais l'a classé sur son site dans ses romans pour jeunes adultes, et, moi qui ne suis clairement plus une ado, je me suis régalée avec cette lecture. Les mots me manquent pour réellement vous faire comprendre à quel point j'ai aimé ...

Un roman renversant, très audacieux par sa forme et sa liberté, et magnifique par son histoire et son écriture, qui s'est fait une place dans mes livres préférés ...




"Songe à la douceur", Clémentine Beauvais, Sarbacane, 2016

Commentaires

  1. Très tentée, je l'avais déjà noté, car il est vrai qu'il a pas mal de succès sur les blogs. La forme me fait beaucoup penser à celle choisie par Sophie Divry dans "Quand le diable sortit de la salle de bain".

    Tu enfonces le clou!

    Je vois, par ailleurs, que tu lis avec tes enfants "Le bain de Berk". Hugo l'adore depuis qu'on le lui a offert à Noël!!! Un album super génial :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Laeti ! Je ne me souviens pas que le Sophie Divry était en vers, si ? Oui, "Le bain de Berk" a un succès fou chez nous (ainsi qu'au boulot, où je le lis aux petits lecteurs !)

      Supprimer
    2. Pas en vers! Plutôt la forme que prend le texte!

      Supprimer
  2. Je viens justement d'en parler sur mon blog :-) Un premier coup de coeur que je partage largement avec toi en ce début d'année. Quel bonheur de lecture !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...