Amy et Isabelle, Elizabeth Strout





Sur la table de la librairie, c'est d'abord la très jolie couverture qui m'a attirée. Puis le bandeau me rappelant qu'Elizabeth Strout est l'auteur d'"Olive Kitteridge", bouquin que j'ai lu avec délectation il y a quelques années (et dont je n'ai pas beaucoup de souvenirs excepté une écriture et un humour qui m'ont ravie). Donc, boum, couverture + bandeau, le marketing a fait son job, me voilà avec le livre en main.

Et ce fut une très très bonne pioche, que dis-je, un coup de coeur !

C'est l'histoire d'un été dans la vie d'Amy, 16 ans, et d'Isabelle, sa mère. Un été d'une chaleur torride et insupportable, qui changera toute leur vie, un été où un "fil noir" sera tendu entre l'adolescente meurtrie par une première désillusion amoureuse, et la mère pétrie d'envies inassouvies, de regrets et de frustrations. Amy travaille à la fabrique d'Isabelle pour les vacances, et les voilà forcées de passer leurs journées ensemble, puis de rentrer à la maison, pleines de tension, de non-dits et de reproches. Amy a vécu une relation interdite, et Isabelle est du coup renvoyée à sa propre adolescence, et à une relation secrète qui a influencé toute sa vie.

Je suis entrée dans ce roman comme dans un bon bain chaud : les personnages d'Amy et d'Isabelle m'ont beaucoup touchée, mais également la galerie en arrière-plan, notamment les collègues d'Isabelle, la petite vie de cancans à la fabrique, et les amitiés naissantes qui peu à peu, lors de cet été étouffant, vont chasser la solitude d'Isabelle.

Le vrai point fort de ce livre, c'est son écriture. Je ne sais pas comment l'exprimer au juste, mais c'est comme une petite musique qui, dès les premières lignes, me fait sentir que je vais passer un très bon moment de lecture, m'accroche et m'emporte, au point que ce livre m'a suivie partout : de mon lit, à la salle de bains pendant que je surveillais le bain des kids, en passant par mon sac, où il a éjecté ma lecture en cours. Dès que j'avais une minute, je m'y replongeais avec hâte. Hâte de retrouver les personnages, de connaître la fin de l'histoire, mais surtout hâte de lire Elizabeth Strout, son humour, sa sensibilité, sa délicatesse. C'est un gros coup de coeur, qui me donne envie de relire "Olive Kitteridge", avec lequel elle a reçu le prix Pulitzer en 2010.




"Amy et Isabelle", Elizabeth Strout, Archi poche, 2012

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...