Comment font les mères pour lire tout leur saoûl ?




Une question existentielle me taraude ces temps-ci : comment lire (beaucoup) et bloguer (souvent) quand on est une mère de famille ?

J'ai toujours énormément lu, depuis toute petite j'enchaîne les bouquins les uns après les autres, je fréquente les bibliothèques (et maintenant j'y travaille !) et les librairies, et je serais fort curieuse de connaître le nombre exact de livres que j'ai lu depuis ma tendre enfance (c'est un de mes fantasmes inavouables).

Mais là ... là j'ai deux minis lecteurs, de presque 7 et 5 ans, et non seulement je me retrouve avec trois fois plus de livres achetés/empruntés/convoités, mais j'ai aussi bien moins de temps pour flâner le nez dans un roman.

J'ai la nostalgie des longues après-midi affalée dans le canapé de mes parents, ma pile de livres de la bibliothèque à côté de moi, imperméable au monde et aux heures qui passent.

Bossant en bibliothèque, j'ai accès à tous les livres que je veux, ce qui me fait en ramener tout plein à lire plus ou moins urgemment (il ne faudrait pas que Mme Michu attende trop longtemps son dernier Nothomb qu'elle a commandé). Mais, pour mon malheur, je n'ai pas pour autant renoncé à en acheter ... comme je suis (relativement) raisonnable, j'essaie d'éviter d'acheter des grands formats (sauf pour mes auteurs incontournables : Delphine de Vigan, Laura Kasischke, Kate Atkinson, Camille Anseaume, ... ils sont tout de même quelques uns), pourtant je fais joyeusement des virées chez mon bien-aimé "Pêle-mêle", librairie d'occasion et fournisseur de trésors, d'où je ressors inévitablement avec un sac qui se déverse avec fracas sur ma pile à lire débordante (quelle poésie).

Et puis quoi ?

Je lis dans le train, qui me fournit donc quasiment 2H de lecture les jours où je travaille (béni soit-il, malgré ses putains de retards). Je lis dans mon lit (mais pas bien longtemps, fatigue oblige) après ma série Netflix ou les soirs où l'Homme impose du foot ou je ne sais quoi qui ne me plaît pas. Je lis parfois en faisant la cuisine quand un bouquin est un méga coup de coeur (et après avoir mis mes enfants devant la télé, oui).

Le reste du temps, je vis ma vie de mère de famille, entre courses, lessives, allers et retours à l'école ou jeu des 7 familles des princesses Disney. Quand mes enfants sont là, et qu'ils s'occupent par miracle tout seuls, il suffit que je me pose avec mon livre et un soupir de satisfaction pour les voir débouler avec une demande urgente "mamaaaaan ?? regarde mon dessin ! mamaaaaaan ! tu joues avec moi ?" . Bref, lire avec mes enfants dans les parages relève de l'exploit (mais je garde espoir car Petit Loulou devient un grand lecteur de Bd, et c'est un plaisir divin de le voir s'installer dans le fauteuil, au retour la bibli, avec son sac de livres - nostalgie toujours). Et bien voilà, me direz-vous, de quoi elle se plaint ? je me plains qu'il me reste une Mini Louloute pas franchement lectrice, et qui me demande pas mal d'attention ces temps-ci.

Pour être honnête, Netflix et toutes les séries géniales que l'on dévore l'Homme et moi n'aident pas du tout (mais on partage quelque chose, je ne vais tout de même pas le délaisser tout le peu de temps que l'on passe ensemble le nez dans mes bouquins, il serait malheureux ;-).

Et les blogs, oula ... quand je tombe sur un nouveau blog coup de coeur c'est la folie : pas plus tard que cette semaine, j'ai passé deux heures sur celui de Galéa, conseillée par Céline (MERCI Céline !).


Voici donc un billet de blabla sans queue ni tête, juste écrit dans la foulée de ma nostalgie de "j'avais du temps pour lire avant, pfff", et conséquente à mon impression de crouler sous les envies de lecture.

Depuis ce blog, et les réseaux sociaux, je ne fais qu'accumuler des envie de romans (merci Instagram, merci les blogs !). J'aime me promener sur les blogs et noter des titres qu'il me faut soudain absolument lire dans la semaine alors que je n'en avais jamais entendu parler avant. C'est pour ça que je blogue et rien ne me fait plus plaisir qu'un commentaire disant "quelle jolie découverte, je vais le lire".

Je suis moins fan évidement de ces billets qui présentent tous le même bouquin en même temps, ce qui a le don de m'exaspérer sur le livre alors qu'il est peut-être super intéressant ...

Mais, entre mon boulot où je commande des livres, et les blogs qui me donnent 1001 envies en même temps, j'accumule, j'accumule et je ne suis plus ... le temps ne suit pas, il me faudrait deux h en plus chaque jour rien que pour la lecture, pour venir (peut-être) à bout de ma pal -  et en même temps qui y arrive ?? ce serait un peu triste, mais je divague.

Je me sens pressée par une envie de lecture de tous les côtés, je voudrais lire plus vite ou allonger le temps, hélas aucun des deux n'est possible.

Alors bien sûr, on peut manquer de temps pour lire sans être mère. Mais le temps libre de la mère est envahi de petites têtes plus ou moins blondes qui lui demandent de l'attention et l'empêchent donc de lire.

J'essaie de ne pas être une mère qui lit à table ou pendant qu'ils prennent leur douche, en répondant par monosyllabes, histoire de donner le bon exemple.

Et pourtant j'en aurais envie.

Comment font les mères pour lire tout leur saoûl ?

Commentaires

  1. Tu n'as pas idée comme cet article me touche, j'aurai pu l'écrire...
    C'est bien simple à la naissance de mon second fils j'ai tout bonnement arrêté de lire pendant pas loin de 2 ans, et puis je m'y suis remise, mais quelle frustration !
    Je ne peux même pas compter sur les transports en commun, je travaille prêt de chez moi, le soir je m'endors sur mon livre.
    Et même pour les soirées netflix, c'est un moment partagé avec mon mari, notre temps séries rien qu'à nous 2, je n'ai pas envie de le supprimer pour lire.
    Malheureusement je pense que c'est le lot commun des mamans, on lira quand ils auront quitté la maison (en regrettant les moments où ils étaient là ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton commentaire ... pour ma part, je refuse l'idée d'attendre 20 ans et le départ de mes enfants pour pouvoir lire ;-) Je pense qu'on peut essayer de grapiller quelques minutes par-ci par là ... j'ai toujours un livre de poche dans mon sac à main, que je dégaine dès que j'ai 5 min, dans une salle d'attente ou autre ... on fait ce qu'on peut ;-)

      Supprimer
  2. C'est sûr que l'on ne peut pas lire avec la même frénésie à toutes les périodes. Tout de même ces heures "volées" quand on devient parent sont délicieuses... Elles sont si rares !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on apprécie d'autant plus le temps pour soi , une fois parents ...

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup lu en allaitant, et maintenant je grappille les instants volés comme toutes les mamans :-) Les transports, quand je ne suis pas en vélo, et les pauses midis restent des moments privilégiés ! Je suis aussi impressionnée par le rythme de lecture de certaines blogueuses, et blogueurs, maman ou non, d'ailleurs ! Comment font-elles ???? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup lu aussi quand mon Petit Loulou de deux ou trois mois dormait dans mes bras, j'appelais ça "les câlins-lecture" ... tchou, il va avoir 7 ans .... sinon, oui, je me pose la même question pour certaines blogueuses, à croire qu'elles ne dorment pas ;-)

      Supprimer
  4. Oh, comme ce billet là me parle! Quand ma deuxième fille était bébé, elle dormait très peu et je suis restée près d'un an sans lire, ou à peine. Ce n'est que lorsque j'ai pu me replonger dans la lecture que je me suis rendu compte à quel point cela m'avait manqué. C'est le fait de commencer un blog qui m'a réellement ramené dans le monde des livres... et cela m'a fait un bien fou! Evidemment, maintenant, avec deux enfants de 4 et 6 ans, je suis bien loin du -voire des !- livre (s) par jour que j'avalais étant enfant... mais en étant maman, je grappille toujours des petits moments : quand mes filles étaient bébés, j'ai lu alors qu'elles tétaient ou dormaient contre moi (mais ça ne durait généralement pas longtemps vu que je m'endormais à mon tour!). Et maintenant, ce sont les transports en commun qui sont devenus mes lieux de lecture!
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grappiller des petits moments : on en est toutes là ! Tu verras, quand ils seront ados, on lira toute la nuit en attendant leur retour de soirée ;-) merci pour ton commentaire !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit mot ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...